4

poème 1

poème 2 poème 3 poème 5

Charles Juliet

 

 

 


jamais la voie
n'est droite

et toujours
ce vers quoi l'on marche
se situe au delà
de ce qui fût atteint

 

le temps ne porte plus

 

les mots gisent à terre
et la lumière
des premiers matins
mutile la mémoire

la faim
dévore
la faim

l'œil scrute
un jour
vide