sommaire retour suite      

PAROLES...

 

" Conséquence Vitale "

L'intense énergie de la vie est toujours présente, le jour comme la nuit.
Elle est sans friction, sans direction, sans choix, sans effort.
Elle est là, si intense que la pensée et le sentiment ne peuvent la capturer pour la façonner selon leur chimère, leurs croyances, leur expérience et leurs besoins.
Elle est là en telle abondance que rien ne peut l'amoindrir.

Mais nous essayons de l'utiliser, de l'enfermer dans le moule de notre existence et, par conséquent, la déformons pour l'adapter à notre modèle, notre expérience, notre savoir.

Ainsi, l'ambition, l'envie et l'avidité restreignent cette énergie provoquant le conflit, la souffrance
e
t la peur sans fin, la comparaison et l'imitation.
C'est cette énergie pervertie qui fait le prêtre comme le général, le politicien comme le voleur.

Mais lorsque toute cette pollution est écartée, alors seulement se manifeste cette énergie intense qui n'existe et ne s'épanouit que dans la liberté.

" Jeux d'ombres "

Chaque son nous pénètre, nous résistons à certains et en accueillons d'autres selon que nous les trouvons désagréables ou agréables, et ainsi nous perdons quelque chose.

Si réellement vous écoutez ce son abstrait, agréable, discordant. Si réellement vous écoutez sans division, vous êtes dans un état d'unité où peuvent seulement se produire l'énergie, et l'explosion et chaque fois cette énergie est neuve. Il y a une grande beauté

Cette note est explosive si vous la laissez libre, mais vous ne le ferez pas car vous désirez une vie de sécurité, et ainsi tout devient une morne affaire. Vous essayez alors de donner un sens et une raison à sa laideur, avec sa beauté mesquine, et la musique est donc un objet de jouissance, suscitant beaucoup de sentiments, tout comme le football et la mode. Le sentiment, l'émotion, sont un gaspillage qui se transforme facilement en haine et en malentendu.

Ecouter cette note, sans motif, sans référence, sans tradition, sans direction, c'est pénétrer l'aventure d'instant en instant, la beauté n'est pas une sensation, car tout est sans cesse détruit cette note meurt pour l'autre.